Vanessa Burggraf : La journaliste de France24 passe à côté de la plaque ou presque

0
203

Vanessa Burggraf la chroniqueuse et journaliste dans plusieurs medias français dont France24 semble ne pas avoir maitrisé son sujet ce weekend sur les antennes de France2.

La journaliste, de l’avis général, a été plus qu’approximative sur certaines questions face à Najat Vallaud Belkacem l’ex ministre de l’éducation nationale sous le gouvernement Hollande. Un constat qui a suscité une polémique parmi le public français.

Vanessa Burggraf, plus connue pour être présentatrice télé sur France 24, la chaine française d’informations en continue, a prêté le flanc à la critique ce samedi sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché » dont elle assure l’animation. Tout a commencé lorsqu’elle a voulu remettre en cause les prétendues réformes engagées par la ministre de l’éducation nationale en 2016.

La confusion sur la réforme de l’orthographe

Les tentatives sur la réforme de l’orthographe ne datent pas d’aujourd’hui. En effet déjà en 1990 une réforme sur la langue française avait été entreprise sous Michel Rocard. Cette révision proposait la suppression de certains accords et de certains signes comme l’accent circonflexe pour rendre plus flexible la langue Française à l’instar d’autres comme l’anglais. L’académie française avait approuvé ces nouvelles lois orthographiques qui seront ensuite renforcées en 2008 sous Xavier Darcos. Mais dans l’ensemble et dans les faits, l’application de ces reformes est sujette à l’appréciation individuelle de chaque enseignant. Revenant donc sur la supposée tentative de reformer l’orthographe de la part de Najat Vallaud Belkacem, Vanessa Burggraf a fait preuve d’approximations qui ont choqué l’auditoire. D’entrée de jeu la journaliste se dit « atterrée » par la réforme de l’orthographe menée par l’ex ministre de l’éducation nationale. Et celle-ci de s’étonner : « Non mais alors là, franchement Excusez-moi Vanessa mais…Vanessa, Vanessa je n’ai jamais mené de réforme de l’orthographe ». Mais la journaliste insiste en arguant que dans l’école de sa fille il y a bel et bien des changements comme le retrait des tirets ou des « i » encombrants comme dans le mot « Oignon » qui serait devenu par la force de la réforme « Ognon ». Eberluée, l’ex ministre affirme que cette information sur une prétendue reforme orthographique ne serait qu’une intox divulguée sous son mandat.

Fake news ou reforme abandonnée

Najat Vallaud-Belkacem réitère n’avoir en effet jamais ordonné une quelconque réforme de l’orthographe. Elle met celà au compte du fake news qui est une sorte de canular sur la base d’informations fausses ou truquées. Cette réforme dont parle Vanessa Burgraff n’aurait donc jamais existé ce qui met la journaliste dans un certain embarras. Il s’agirait en fait de propositions faites par Maurice Druon secrétaire perpétuel de l’Académie française la seule habilité à engager des reformes de la langue française. L’Académie française est une institution qui regroupe plusieurs penseurs de renom qui œuvrent à l’excellence des sciences et des littératures. Rappelons que Leopold Sedar Senghor, auteur et ancien président sénégalais a été le premier africain a intégré cette prestigieuse académie. Si effectivement le constat de Vanessa Burggraf sur les modifications orthographiques dans la classe de sa fille sont vraies, les reformes suggérées ne viennent pas pour autant de Najat Vallaud-Belkacem.

Approximations and co

La chroniqueuse de France 2 n’a pas seulement pris un râteau au sujet de la vraie fausse nouvelle de la réforme de l’orthographe, mais elle a aussi perdu la face en parlant d’un retour à l’enseignement du latin et du grec là où ses deux langues n’ont jamais disparu des écoles. Une autre ignorance étalée de la journaliste qui semble plus que jamais ne pas maîtriser le sujet à l’ordre du jour. De fait l’enseignement du latin et du grec, selon l’ancienne ministre de l’éducation nationale, n’a jamais été interrompu. Elle précise toutefois que l’option facultative de ces deux langues a juste été remplacée par le module « Langues et cultures de l’antiquité » dès la 5e et que les élèves désireux d’en apprendre plus bénéficient d’un enseignant complémentaire depuis longtemps. Najat Vallaud-Belkacem s’est voulu très claire sur les confusions observées dans les propos de Vanessa Burggraf en démontant un à un les arguments infondés qu’elle aurait avancés.

Vanessa Burggraf se fait lessiver par la critique

Pour beaucoup d’internautes, Vanessa Burggraf n’est qu’une faiseuse de fake news et une éhontée ignorante de la politique gouvernementale sous François Hollande. Ces carences en la matière ont soulevé l’indignation du public qui ne la différencie pas d’autres polémistes de la semaine comme Eric Brunet ou Cyril Hanouna auteurs de propos jugés homophobes et indignes de la France des droits de l’homme. Vanessa Burggraf aurait donc fait preuve d’approximations intolérables qui ne cadrent pas avec son statut de chroniqueuse de medias à grande audience.
Vanessa Burggraf se serait donc donnée en pâture au public en traitant d’un sujet dont elle ne maîtrisait pas les contours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici