Millie-Belle Diamond : la success story d’un bébé

0
342

A peine âgé de deux ans, elle a déjà monté son propre business dans le domaine de la mode

Millie-Belle Diamond fait actuellement la une des success stories les plus étonnantes du moment. Cette fillette australienne qui franchit à peine les 2 ans est déjà devenue une véritable star de la mode pour enfant. Plusieurs marques de vêtements pour enfants sollicitent de plus en plus la mère de ce petit ange pour se faire de la publicité. La maman du bébé, Shye Fox, poste régulièrement des photos de sa fille habillée par des maisons de mode pour enfants sur le compte Instagram qu’elle a créé pour cette dernière. En contrepartie, les marques de vêtements versent une rémunération pour les photos publiées sur le compte de la petite. En Australie comme aux Usa, Millie-Belle Diamond fait parler d’elle dans l’univers de la mode infantile. Mais elle n’entend pas se limiter uniquement à la publicité pour les lignes de vêtements destinée aux plus petits.

Un succès parti de rien

L’idée de faire du business en se servant de l’image de son enfant est un concept auquel ne pensait guère la mère de la fillette lorsqu’elle ouvrait un compte Instagram au nom de celle-ci. Au départ, Shye Fox mettait en ligne les photos de la petite Millie-Belle uniquement dans le but de permettre à ses grands-parents et autres membres de la famille vivant loin d’eux de voir grandir l’enfant malgré la distance qui les sépare. Très vite, ce qui était destiné à maintenir les liens avec les parents éloignés vire soudainement à un business très lucratif. Le nombre d’abonnés sur le compte de la petite fille explose soudainement pour passer désormais à 146.000 followers. Les lignes de vêtements ayant eu connaissance de l’engouement des internautes pour le bébé australien, ont tout de suite saisi l’occasion pour présenter leurs collections d’habits pour enfants à ces dizaines de milliers d’abonnés au compte Instagram.

Débats autour du droit d’image

Bien que la success story de Millie-Belle poursuive tranquillement son chemin, quelques voix se sont hélas élevées contre ce concept. Quelques personnes estiment qu’il ne revient pas à la mère de décider de commercialiser l’image de son enfant sans le consentement de celle-ci. Cette décision devrait ainsi revenir à la concernée qui, vu les circonstances n’est visiblement pas en mesure de trancher sur la question. Mais cette question n’est pas à l’ordre du jour pour la même de la petite qui continue de rafler des contrats publicitaires, même avec les plus grands noms de la mode.

Des ambitions plus grandes pour l’avenir

Malgré le succès financier récolté à l’occasion de la promotion des marques de vêtements pour enfants, sa mère  nourrit encore des idées plus grandes. Elle travaille actuellement à la création d’une ligne de vêtements labellisée au nom de sa fille et la mise en place prochaine d’une émission de télé réalité. Visiblement la fillette n’est qu’au début de sa gloire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici