Procès à Vannes : Un client s’entiche de son avocate et se voit devant les tribunaux

0
314

Un client de la ville de Vannes se serait dangereusement entiché de son avocate.

L’on le sait très bien, l’amour et l’éthique professionnelle ne font pas bon ménage. Après un procès plus rien ne devrait lier l’avocate à son client, mais quand le client ne l’entend pas de la même oreille c’est la porte ouverte aux dérives. Difficile d’accepter que des rapports client/avocat deviennent des rapports homme/femme.

Le sentiment amoureux n’est pas toujours partagé entre l’homme et la femme, et quand s’invite l’éthique professionnelle, l’équation se corse davantage. L’individu dans le cas présent a fini par agacer et s’est raisonnablement retrouver devant les tribunaux.

Elle était son avocate et lui son client

Un homme qui serait âgé de 47 ans aura connu l’imprudence de vouloir forcer la main à une jeune femme qui aurait été son avocate. Tout part de 2016 où l’avocate s’est occupée du cas de l’homme de 47 ans. Elle aurait donc pris sa défense pour le tirer de l’affaire qui l’avait conduit devant les juges. Mais l’homme n’a pas voulu rompre les liens avec son avocate une fois le procès terminé. Ayant eu son numéro pour le besoin de son procès, il l’a conservé d’autant plus qu’il voulait autre chose d’elle. Sans doute frappée par son plastique que par sa verve juridique qui l’a tiré d’affaire, l’homme s’est entiché de l’avocate. Mais il ne récoltera pas la réponse qu’il attendait.

L’avocate n’en pouvait plus de l’impertinence de l’ex client

Depuis mai 2016, l’homme qu’on dit originaire de Saint-Avé a commencé son offensive pour avoir les faveurs de son ancienne défenseure devant la loi. C’est ainsi qu’il a commencé à la harceler de texto et d’appels. En tout, dit-on, il lui délivra plus de 6000 appels et texto ce qui représente en moyenne au moins une dizaine de texto et d’appels par jour. Ainsi l’individu ne semblait point échaudé par l’indifférence de la jeune dame, mieux, son impassibilité semblait comme mettre davantage d’huile sur le feu de l’amour.

La hardiesse de l’homme se durcit encore plus

En effet l’homme ne se serait pas contenté d’envoyer des texto enflammé à l’élue de son cœur, mais il est passé à la vitesse supérieur dans son obsession. Se montrant de plus en plus cru dans son langage, il aurait déclaré à la femme, une fois qu’il l’a appelée, qu’il voudrait lui faire l’amour et lui faire aussi un enfant. Le délire a donc pris une autre forme. L’homme, dans son imagination fructueuse se représentait une mère idéale et une belle « portée ».
Finalement l’avocate en a eu marre et décida de passer à autre chose que de simples avertissements qui ne donnaient pas de résultats. C’est ainsi qu’il déposa une plainte à la justice contre l’impertinent.

La justice lui inflige une peine de prison

Comme on l’a dit plus haut, l’avocate traduit son ex client inopportun à la justice. C’est le Tribunal de grande instance de Vannes qui tranchera. Il est jugé pour des appels téléphoniques malveillants réitérés en récidive et harcèlement sexuel à l’encontre de son ancienne avocate. Le verdict prononcé est le suivant : Un an de prison, dont huit mois avec, avec mise à l’épreuve pendant trois ans. Il lui est en outre défendu de s’approcher du domicile de l’avocate et d’entrer en relation avec elle.
Pour un amour impossible l’homme écope d’une peine de prison et d’autres peines subséquentes. Qui a dit que l’amour n’a pas de prix ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici