Un Héro évite le viol de sa copine

0
142

« Je t’aime jusqu’à la mort » entend-on dire souvent de la bouche de petits copains brûlés par des désirs amoureux.

Mais si la mort advient finalement combien seront-ils à lui faire face pour sauver la bien-aimée ? Peu, en tout cas, car la galanterie chevaleresque et la bravoure sont devenues des termes désuets dans le vocabulaire amoureux de nos jours. L’amour est-il seulement que belles paroles ? N’est-il pas aussi actions symboliques ?

L’histoire que nous allons voir est celle d’un jeune couple dont l’amour a été éprouvé par un incident qui aurait pu mal tourner. Le jeune homme n’a pas porté assistance à sa copine agressée sexuellement par des inconnus en pleine rue, au retour d’une soirée bien arrosée. Dès lors peut-on lui reconnaitre une circonstance atténuante ?

Le choix cornélien

Qui n’a jamais regardé les films d’Hollywoodiens ou les dessins animés de Walt Disney ? Peu lèveront le petit doigt tant ces fils et ces BD ont bercé notre enfance et notre adolescence. Des héros qui prennent la défense des princesses enfermées dans des tours cadenassées par d’horribles méchants. Le super héros apparait et met en bouillie les malfrats avant d’emporter la belle. Ils choisissent la défense de leur amour contre l’humiliation. Cette vision idyllique se retrouve aussi dans les romans à l’eau de rose ou dans des tragédies classiques. Pourtant de la fiction à la réalité il y a…un gouffre.s

Violée devant son copain

La scène se passe à Bordeaux, rue Videau, la nuit du samedi à dimanche passé. Il est quatre du matin quand le jeune couple rentre à la maison après une soirée où le coude aurait été franchement levé. Quelques minutes plus tard le couple est stoppé net par trois individus qui seront identifiés plus tard comme des roumains. Les trois hommes se saisissent de la femme et se mettent à abuser d’elle en la plaquant à une voiture stationnée tout près. Sans trop savoir pourquoi, le petit copain n’aurait pas réagi. Il n’aurait rien fait pour arrêter les agresseurs. Ainsi ceux-ci ont pu assouvir leur libido et filer dans la nuit. Heureusement, les violeurs seront interpellés par une patrouille de police, quelques minutes plus tard dans une autre rue. Par la suite ils ont été mis en examen pour viol en réunion puis placés en détention dans la prison de Gradignan. Quant au jeune copain, il a été aussi arrêté pour non-assistance à personne en danger. Placé en détention à son tour, il sera libéré plus tard.

En état d’ébriété ou de lâcheté

Apparemment le jeune homme a bénéficié d’une circonstance atténuante. Selon les informations, le couple était en état d’ébriété ce soir-là. Le copain aurait donc pu être dans l’incapacité de réagir, à défaut de n’avoir pas eu conscience de ce qui se passait. Cette version est plausible comme il est plausible aussi qu’il se soit rétracté pour sauver sa peau comme l’on pourrait le soupçonner. Devant le danger, deux solutions s’imposent : la fuite ou l’affrontement. La fuite ou l’inaction répond à l’instinct de conservation quand l’affrontement répond à l’honneur. Il y a quelques fois des dangers qui tuent en nous tout héroïsme. Risquer sa vie pour sa bien-aimée n’est pas au chapitre du code d’honneur de tout le monde.
La jeune dame est sans doute tombée des nues quand elle a constaté que son homme ne réagissait pas à son agression. Il n’a pas saisi l’occasion de devenir son héros pour toujours. L’instinct de fuite ou l’ébriété pourraient justifier son acte. Lui seul sait quel sentiment l’a animé cette nuit-là. Quoiqu’il en soit il a été blâmé par la justice pour non-assistance à personne en danger. Sérieusement si vous aviez été à sa place qu’auriez-vous fait ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici