Villejuif : l’œil perspicace d’un plombier permet de déjouer un attentat en préparation

0
135

Le hasard peut souvent être interprété comme un signe de la providence.

Dans ce cas ce qu’on croit être un hasard ne serait en fait que la main protectrice d’une force divine. Le fait est encore plus étonnant quand il permet de stopper net une attaque terroriste en préparation et de sauver ainsi des vies humaines. Un regard indiscret par-dessus la clôture du voisin peut s’avérer souvent crucial dans une société humaine de plus en plus secoué par le terrorisme.

Un plombier en activité a permis hier de stopper net une opération terroriste en préparation dans un appartement de la commune de Villejuif dans le département de Val-de-Marne. Les policiers y ont découvert un véritable laboratoire chimique où se fabriquaient des bombes artisanales prisées par le groupe Etat Islamique.

Un regard qui fit la différence

Tout est parti d’une sévère fuite d’eau dans un petit immeuble de Villejuif dans le Val-de-Marne. Depuis quelques semaines, la fuite persistait, c’est donc raisonnablement que le propriétaire de l’édifice a fait appel à un plombier pour effectuer les travaux d’étanchéité nécessaire. L’observation de l’homme aura été crucial pour déjouer les des attentats les plus notables de l’été. Une source proche de l’enquête a révélé : « Cet artisan se trouvait en extérieur quand il a aperçu des produits chimiques sur une terrasse. A travers la baie vitrée, il a aperçu un fer à souder et un réchaud ». C’est ainsi que les policiers sont arrivés sur les lieux.

Les forces de l’ordre investissent les lieux

Il est 13h15 lorsque plusieurs policiers investissent le petit immeuble. Ils somment les habitants de cet édifice de le quitter sur le champ en raison d’une alerte terroriste. A la suite de cette injonction, ils installent un périmètre de sécurité qui s’étendit sur un grand rayon dans la zone. C’est après cela qu’ils sont montés à l’appartement concerné pour y faire des fouilles. Celles-ci ont permis de recenser 100 grammes de TATP, un explosif prisé par les djihadistes, une dizaine de litres d’eau oxygénée et des produits pour emballages et colis piégés. Lorsque les enquêteurs sont entrés dans l’appartement, ils auraient trouvé un véritable capharnaüm. Il y avait par ci et par là des produits chimiques, un saladier, des liquides et des bouteilles. C’est seulement à 19h, lorsque le périmètre fut complètement sécurisé que les enquêteurs ont quitté les lieux.

L’auteur est retrouvé et mis en détention

Le propriétaire de cet important laboratoire artisanal a été interpellé dans la même soirée d’hier. Ce dernier a été arrêté sur la Nationale 7 abord de sa Citroën Jumper blanc. Il était en compagnie d’un proche dont le domicile a été également perquisitionné. Le propriétaire du laboratoire amateur est âgé de 36 ans, serait né à Amiens et travaillerait à l’hôpital de Kremlin-Bicêtre. Son acolyte est un antiquaire de 47 ans né en Tunisie vivant près dans le XVe. Etrangement aucun d’entre eux n’est connu des services de renseignements et aucun n’a été déjà condamné. Tandis que les enquêteurs continuent leur travail, la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) et la Section Antiterroriste (SAT) ont été saisies.
La découverte du plombier est d’une importance capitale car elle a permis de faire avorter dans l’œuf un acte terroriste. Son observation est à saluer au regard de l’ignorance totale du voisinage. Cet enchainement de faits pourrait penser que tout cela était bien écrit par la divine providence. Cet important coup de filet aura permis de sauver la vie de quelques Français. Cependant nous ne pouvons-nous empêcher de nous demander : combien de ces laboratoires terroristes existent-ils encore en France ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici