Grand Chelem Tennis : la dotation passe à 32 millions d’euros

0
186

Le Grand Chelem de Paris vient de revoir à la hausse l’enveloppe du tournoi de tennis. Pour cette année 2016, la dotation des joueurs lors de la compétition franchira la barre des 32 millions d’euros, soit une augmentation de 4 millions par rapport à l’an dernier. L’information a été révélée depuis le 13 avril par le directeur de Roland Garros. Par contre, cette revalorisation salariale n’a pas affecté la parité des gains.

L’enveloppe de Roland Garros grossit de 14%

A l’occasion du Grand Chelem parisien qui aura lieu du 22 au 5 juin 2016, le directeur de Roland Garros a placé la barre très haute. Guy Forget a annoncé le 13 avril dernier la revalorisation de la dotation du célèbre tournoi de tennis. Cette année, une enveloppe de 32.017.500 euros sera redistribuée entre les joueurs. Cette augmentation de 4 millions d’euros représente une crue de 14% par rapport à l’an dernier. Pourtant, la compétition reste toujours un mauvais payeur malgré l’évolution significative des primes versées aux participants ces dernières années. En effet, si l’on compare la dotation des Internationaux de Paris à celle des autres tournois, on peut largement se rendre compte de la grande différence salariale. Mais, force est de constater que des efforts très importants ont été consentis pour gonfler les primes. En l’espace de 4 ans, les gains ont connu une ascendance de 70%.

Le grand chelem de tennis inflexible sur la parité salariale

On ignore jusqu’à quand Roland Garros maintiendra sa politique de parité des primes entre hommes et femmes. Pour l’heure, c’est le seul tournoi international de tennis à verser des gains identiques aux participants sans distinction de genre. La revalorisation de la dotation globale n’a pas touché à ce sujet sensible, même l’imbattable Novak Djokovic avait souhaité une augmentation des primes pour les joueurs par rapport aux joueuses.

Le vainqueur et le finaliste désormais millionnaires

Le tournoi de Roland Garros comptera désormais deux millionnaires : le vainqueur et le malheureux finaliste. La rémunération du gagnant franchit dorénavant la barre des 2 millions d’euros grâce aux 200.000 euros ajoutées à la prime de l’an dernier. Malgré une défaite en finale, le perdant pourra se consoler avec une enveloppe d’un million d’euros, une grande première dans l’histoire de ce sport en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici