Cyril Hanouna : entre tentative d’amnésier le public et nouvel accrochage

0
182

Cyril Hanouna continue de broyer du noir et d’essuyer des critiques diverses autant sur ses propos du weekend passé que sur l’attitude qu’il aurait adopté après les conséquences de ceux-ci. L’animateur au cœur d’une croisade ou d’une cabale, c’est selon, a décidé de passer à autre chose mais ce l’opinion publique n’est apparemment pas du même avis que lui.

Cyril Hanouna le polémiste semble naviguer à contrecourant de la tendance générale adoptée par les médias qui voudraient une véritable repentance et des sanctions disciplinaires fortes en son encontre. Dans la soirée de ce mardi 23 mai 2017, le mis en cause est passé à l’offensive, une mise sous silence soigneusement orchestrée selon ses détracteurs.

Séance d’hypnose générale du professeur Hanouna

Mardi soir lors de l’émission Touche Pas à Mon Poste, TPMP, le chroniqueur a voulu, selon ses détracteurs, littéralement amnésier le public français dans une sorte d’exercice d’équilibre linguistique et de manipulation de l’inconscient collectif. Il a présenté des excuses officielles très longues sur le site de Libération à travers une longue excuse dont voici un extrait : « Tout cela m’a fait réfléchir en profondeur à la conséquence de certaines de mes attitudes…Cette fois-ci, ma liberté d’expression, celle que je chéris par-dessus tout et que je revendique comme mon emblème, a porté atteinte à autrui ».

Tourner la page mais pas les mémoires

Après les excuses officielles dans les colonnes de Libération, Cyril Hanouna a voulu définitivement tourné la page du canular de mauvais goût et partant de la polémique hier soir au cours de l’émission Touche Pas à Mon Poste. En effet l’auteur de la blague controversée n’a fait aucune référence à celle-ci mais également aux publicités supprimées et aux annonceurs qui ont résilié le contrat qui les liait à l’émission. Aucune mention non plus des 25000 plaintes déposées au CSA et de la demande de limogeage de ses nombreux détracteurs. L’homme que l’auditoire dit être habitué au saupoudrage à grande dose et à la dérision massacrante aurait rangé sa queue entre ses jambes pour ne pas dire entre sa langue, attitude très contrastée qui semble avoir frappé l’assistance et les téléspectateurs.
A lire > Polémique Hanouna

Le polémiste essaie de se redorer l’image

Mieux que d’éviter de ressasser un sujet difficile, l’animateur a fait une belle publicité de l’association Les Anges de la Rue une organisation qui s’occupe de l’accueil, de l’hébergement et de l’alimentation des sans-abris et des démunis d’où qu’ils viennent. Les français y auraient vu une manière de se racheter auprès de son public déçu. Pour certains internautes l’animateur a eu le nez creux et la sagesse de passer sous silence une affaire déjà vidée, mais pour d’autres cette esquive est une autre façon de l’auteur de nier l’évidence de sa grave erreur.

Cyril Hanouna ridiculisé par Charlie Hebdo

Charlie Hebdo le journal satirique de BD a tourné en ridicule le chroniqueur du TPMP dans sa parution de ce mercredi 24 mai 2017 en référence au canular de la semaine. Un dessin satirique représente la tête du polémiste sortant d’une paire de fesses que l’on devine masculine. Cette publication voudrait faire passer Cyril Hanouna pour une inflammation du rectum appelée « cooco » en Côte d’ivoire. Le rectum était sorti la seule solution qui existe est celle de le sectionner bien évident. Et c’est ce que propose le journal par cette phrase ironique : « Virez Hanouna, l’hémorroïde du PAF ». La caricature n’est pas du tout tendre avec l’animateur du C8, elle se veut d’un humour massacrant envers un confrère dont elle demande le licenciement. Mais jusqu’à présent ce limogeage n’est pas encore intervenu ni même les sanctions du CSA qu’on trouve trop clément envers Cyril Hanouna. Le pied de nez de Charlie Hebdo s’est littéralement payé la tête de l’orchestrateur du TPMP sur C8.

Un pic qui interroge sur la notion de limites de la satire

Cyril Hanouna a été carrément humilié par l’hebdomadaire Charlie Hebdo, l’assimilant à une inflammation du rectum. Une satire qui passe pour une vive attaque tolérée par la censure et qui prête à rire pour certains mais qui écœurent pour d’autres. La satire aurait donc ses élites, ceux qui ont tout le feu vert pour s’attaquer à la dignité d’autrui et même aux figures saintes de religion. Les défenseurs du chroniqueur trouvent cela injuste de la part du CSA qui apporte son soutien à des attaques virulentes de Charlie Hebdo et qui sort l’épée de Damoclès à propos d’une simple causerie badine de Cyril Hanouna. Mais une autre frange du public pense quant à lui que dérision n’est pas dérision en l’occurrence quand elle s’attaque à la sensibilité d’autrui et aux libertés fondamentales de l’individu.
L’affaire Cyril Hanouna continue d’enfler la polémique au fil des jours sans que l’on perçoive un dénouement heureux pour l’auteur du canular. Attendons donc de voir si ses détracteurs auront raison de lui ou si le CSA voudra bien passer l’éponge sur cette autre blague pas du tout drôle du polémiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici